Conseils pratiques de navigation

La conduite du bateau:

Avant votre départ, nous vous dispenserons une formation d’une heure pour apprendre à conduire notre bateau l’Akhesa. A bord, vous disposerez aussi d’un document pour vous familiariser avec les panneaux de signalisation, très faciles à comprendre.

A la fin de votre heure d’initiation, nous vous délivrerons un permis provisoire de navigation pour le temps de votre croisière.

Un bateau sans permis est facile à conduire et un débutant qui n’a jamais navigué est en mesure d’assurer les manoeuvres essentielles après une heure de formation.

Le calme et une attitude réfléchie sans improvisations brutales vous procureront un réel plaisir de conduite.

En allant doucement, vous rentrerez facilement dans les écluses sans accrocher. De même pour les accostages ou les croisements avec d’autres bateaux.

Les bateaux vous semblent imposants ? Rassurez-vous, les rivières sont assez larges et à la vitesse où vous allez, (comprise entre 6 et 10 km/h maximum) vous avez le temps d’anticiper les croisements.

Ceux-ci se font comme pour la circulation routière : on navigue à droite quand on croise un autre bâtiment, sinon, on peut prendre toute la largeur. Vous avez donc largement la place de zigzaguer, mais ne perdez pas de vue qu’un bateau n’a pas de frein : il faut donc toujours anticiper sa vitesse, ses manœuvres, en prenant son temps, car rien ne presse.

L’accostage.

1 – Manoeuvrez à vitesse extrêmement réduite. N’oubliez pas qu’un bateau met du temps à réagir : seule la marche arrière vous permet de vous arrêter.

Toutes vos manœuvres doivent êtres anticipées.

2 – Abordez toujours par l’avant, l’un de vos équipiers doit être prêt à l’avant du bateau avec la gaffe pour parer à un choc éventuel. Il faut éviter que l’hélice ne se prenne dans des racines ou des herbes.

3 -  Une fois que le bateau touche la berge, assurez-vous que le levier de vitesse est au point mort. Un équipier saute à terre avec l’amarre avant et vous-même (ou un autre équipier) : lui lance l’amarre arrière afin de fixer le bateau sur un deuxième point.

Attention : en rivière, on aborde toujours face au courant et côté chemin de halage.

L’amarrage :

Vérifiez bien l’amarrage de votre bateau, surtout pour la nuit, pour éviter que le courant ou le vent provoque un ballottement qui va vous réveiller.

Vous pouvez amarrer votre bateau pratiquement partout, sauf si un panneau interdit le stationnement ou si vous gênez la navigation (dans un virage serré, à l’entrée d’une écluse, sous un pont…).

Le désaccostage :

1 –Mettez le moteur en marche, puis, détachez et rangez l’amarre arrière.

2 –Ecartez l’arrière du bateau pour protéger l’hélice.

N’oubliez pas de toujours manœuvrer à vitesse extrêmement réduite.

3 –  Détachez l’avant et dégagez-vous. Une courte marche arrière permettra de placer le

bateau dans l’axe de la rivière. Veillez à ce que les amarres soient bien enroulées et rangées de manière adéquate sur le bateau afin que personne ne se prenne les pieds dedans.

Lorsque vous partez, n’oubliez pas de récupérer vos piquets et votre marteau.

Les écluses

Elles sont gratuites. La plupart sont manoeuvrées par un éclusier (le plus souvent une éclusière, en réalité), cependant, certaines sont automatiques. Dans ce cas, il vous suffit d’appuyer sur un bouton pour démarrer l’éclusage.

Une fois dans l’écluse, vous devrez vous amarrer d’un côté afin que votre bateau ne soit pas trop ballotté par les flots. La manoeuvre dure entre dix et quinze minutes.

Notez que les bateaux à passagers sont prioritaires aux écluses ( code fluvial).

Les écluses vous offriront l’occasion de discuter avec les éclusiers qui vous donneront de nombreuses astuces de navigation et vous conseilleront diverses curiosités à voir à proximité.

Vous êtes là pour prendre le temps d’oublier le temps … Profitez-en …

Les écluses sont ouvertes toute l’année en Anjou.

Voici un site internet simple pour se familiariser avec leur fonctionnement :

http://www.pragmasoft.be/carnets/geo/ecluse/ecluse_simulation.html

Les ports et haltes nautiques

Le stationnement est autorisé tout le long des cours d’eau, hormis dans les zones présentant une gêne à la navigation. Des pieux et une massette sont mis à votre disposition pour créer des points d’amarrage sur la berge.

Il vous faudra alors veiller à ne pas barrer le chemin de halage, des chemins piétonniers ou toute autre voie de circulation.

Les ports et haltes nautiques répartis tout au long du trajet seront pour vous l’occasion de vous ravitailler en eau, et en alimentation lorsque des commerces sont présents.

Ils peuvent servir de base de départ pour des promenades touristiques et gastronomiques.

Nous vous fournirons un recueil de toutes les informations nécessaires quant aux lieux où vous pouvez vous approvisionner.

Le code fluvial

Comme sur toute voie, vous devez respecter certaines règles de navigation.

La circulation se fait généralement au centre, et à droite pour les croisements à une vitesse qui n’excède pas les 8 km/heure.

Sous les ponts, dans les ports ou au droit de bateaux amarrés, cette vitesse est réduite aux alentours de 3 km/heure.

Le guide de navigation fourni avec le bateau reprend les panneaux de signalisation en indiquant leur signification. Nous vous fournissons ce guide pour vous aider à choisir votre itinéraire et repérer les curiosités touristiques à visiter.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.